Avis de tempête aux Îles Féroé

De nos jours, rares sont les vols qui se terminent par des applaudissements. Pourtant, c’est ainsi que s’achève le voyage à bord de l’Airbus d’Atlantic Airways qui me mène à Vagar. Il me semble néanmoins que les applaudissements qui inondent la cabine sont davantage par soulagement que pour féliciter le pilote qui, à juste titre, les méritait amplement. L’approche pour le moins tourmentée de l’aéroport s’est faite en crabe !

Une fois au sol, j’aperçois la manche à air à l’horizontale et par solidarité pour mes compagnons, j’espère moi aussi que la tempête aura passé son chemin d’ici mon vol retour dans 5 jours ! La sortie de l’avion est une vraie claque, mon application météo m’indique des vents à plus de 65km/h. Mais c’est chose courante ici, si bien que la consigne de sécurité de l’agence de location de voiture n’est pas comme on pourrait s’y attendre de bien verrouiller les portes, mais de faire attention en les ouvrant. Et oui, une portière est vite tordue ! Je vous épargne donc les conditions de prise de vue sous des vents si forts. Mais s’il n’y avait que les bourrasques, ce serait trop facile ! S’y ajoutent les averses, les percées de soleil qui ne durent que quelques secondes, les gouttes de pluies qui, combinées au vent, se transforment en grêle et fouettent le visage …

Bienvenue aux îles Féroé, cet archipel de 18 îles perdues en pleine mer entre la Norvège, l’Écosse et l’Islande. Ici la nature fait ce qu’elle veut.

Je vous laisse découvrir un pêle-mêle d’images qui n’ont que pour but de présenter des ambiances féroïennes. Autant vous dire que ces quelques jours passés sur les îles furent un grand bol d’air !

Bonne découverte et à bientôt.

Céline

 

 

15 commentaires sur “Avis de tempête aux Îles Féroé”

  1. Merci Céline pour ce partage.
    Le Nord est ma deuxième patrie, j’apprécie beaucoup ta démarche photographique, ton coup d’oeil pour capter l’essentiel et de partager, afin de nous faire rêver et voyager avec toi.
    Encore bravo !
    Amicalement
    Klaus

  2. Merci Céline pour ces superbes images. On souhaite toujours y être dans tes parcours, car tu nous ramènes d’extraordinaires images, ton coup d’oeil fantastique !.
    tchao et encore merci de ces belles images.

  3. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça décoiffe (même les moutons sont défrisés !) mais quelle belle lumière tu as su capter. Je ne suis jamais allée aux îles Feroe mais ces paysages somptueux me rappellent beaucoup la Norvège.

  4. Bonjour Céline,

    Effectivement, ce sont des endroits où en premier lieu il faut s’amarrer pour pouvoir tenir au sol !
    Une fois cette opération réalisée, je pense que des balanciers montés sur le Nikon sont nécessaires pour éviter les soubresauts. Enfin un gyroscope devrait être encore mieux; tu peux peut-être piquer celui de l’avion 😉

    Sinon, belles photos.
    patrick

  5. Bravo Céline pour ce superbe reportage. Je suis très impressionné par la photo 9. Elle montre bien l’envie des habitants d’y vivre. Entre l’eau et la montagne. Et ils doivent en prendre plein les maisons quand il pleut.

  6. Ces photos me remémorent vraiment les paysages vus en Islande….les bourrasques de vent à ne pas tenir debout, les étendues de terre, la météo changeante…. D’ailleurs un proverbe dit « si t’es pas content du temps qu’il fait, attends 5 min »
    Bref depuis ce voyage en Islande, nous sommes attirés par ces destinations du Nord où la nature fait ce qu’elle veut….. Îles Féroé, Îles lofoten, Écosse, Irlande sont au programme !
    J’ai hâté de voir vos prochaines publications !

    • Bonjour Cindy, avec du retard je réponds à ton commentaire laissé sur les Îles Féroé. J’ai pu voir ta conférence à Montier-en-Der et j’y ai également retrouvé quelques ambiances chaotiques dans tes photos d’Islande. Au plaisir de te rencontrer. Céline

Laisser un commentaire