De brasseur d’idées à brasseur de bière : une histoire de famille

Bonjour à tous,

Il me tient à cœur de vous présenter cette série d’images de la brasserie artisanale Cabrio, puisque le brasseur en question n’est autre que mon frère. Lancée depuis maintenant deux ans, sa micro-brasserie connait un franc succès avec une production atteignant actuellement plus de 800 litres par semaine et fournissant une vingtaine de petits bars, restaurants et fermes-auberges locales.

L’idée est née d’un banal cadeau de Noël de sa sœur (moi !) qui, le connaissant passionné de cuisine et gastronomie, eut l’idée de lui offrir un kit brasseur (= un simple seau en plastique rempli de malt prêt à l’emploi). Suite à cette première expérimentation et à l’enthousiasme qu’elle suscita, son sous-sol s’est rapidement transformé en un véritable laboratoire chimique où les effluves de houblons et de malts chauds chatouillent nos narines dès que l’on y pénètre. L’installation, entièrement élaborée par ses soins, et sous les conseils avisés du papa, se compose de tanks à lait modifiés, de gros réchauds à gaz, de pompe de refroidissement, de malaxeur etc. Pour optimiser et répondre à la demande croissante des adeptes de la bière Cabrio, l’automatisation de certaines tâches s’est avérée nécessaire. Désormais, une embouteilleuse et une étiqueteuse voient défiler 1000 bouteilles par semaine.

Aujourd’hui nous brassons de la bière blanche, à l’arôme d’agrumes et de coriandre. Bière d’été, elle rafraichira les gosiers lors des chaudes journées qui pointent leur nez. Pas moins de 10 étapes, ponctuées de paliers de température plus ou moins longs, sont nécessaires à chaque brassin: trempage du malt dans de l’eau chaude, filtration, ajout de houblon et d’épices diverses, ébullition, whirlpool, refroidissement. La dernière étape consiste à transférer la bière dans la cuve de fermentation, où elle va être ensemencée avec de la levure. Celle-ci transformera les sucres en alcool pendant une semaine. S’en suit une période de garde de deux semaines, pendant laquelle la bière sera refroidie à 3 degrés et où elle absorbera les arômes de fleurs de houblon à cru (dry hopping) qui macéreront dans le mou.

Une journée de brassage s’étale sur au moins 10 heures, autant vous dire que l’on sait apprécier les arômes et les bulles après ce dur labeur.

La Cabrio se décline tout au long de l’année, en commençant par la bière de printemps, une blonde bien ronde à la mousse crémeuse, accompagnée de quelques brassins à la fleur de sureau. En été, nous nous désaltérons avec une blanche au goût citronné, puis vient l’automne, avec une ambrée couleur fauve. Pendant les froides journées d’hiver, la bière de Noël réchauffe le palais avec ses doux parfums d’antan et d’épices. Et pour les fans de café, une brune nourrissante charpentée et maltée, qui tient bien en bouche!

Si vous avez l’impression que je suis en train de faire de la pub, vous avez raison! Néanmoins, comme la Cabrio ne s’exporte pas encore, il faudra vous rendre en Alsace dans le massif vosgien, au pied du Grand Ballon si vous souhaitez la déguster!

G’sundheit (= “À votre santé” en dialecte alsacien)

Céline

 

S’abonner
Notifier de
guest
15 Commentaires
Plus récent
Plus ancient Plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
15
0
Qu'en pensez-vous ?x