Green

La sève pousse et circule dans chaque brin et chaque branche, mais il faudra attendre encore quelques jours ou semaines pour être enveloppé d'une nature verdoyante. Heureusement, mes flâneries me mènent devant un parcours de Golf, où mon regard ose s’immiscer pour gouter ce printemps naissant.

Note technique pour les photographes curieux : Toutes les images ont été prises au 85mm f1,8. J'ai photographié au format 16:9 (directement à la prise de vue) et volontairement désaturé toutes les couleurs, hormis le Green !

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
Plus récent
Plus ancient Plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
pascal chambon

Bravo Antoine, bien joli texte 🙂

pascal chambon

Visiblement beau parcours. On sent que tu as cherché à rester à distance comme si tu n’osais pas franchir cette frontière d’un monde autre. Le golf si connoté fric (désormais à tort) est bien plus que cela. C’est un jeu-sport diabolique où la balle sort toujours gagnante. Mais c’est surtout le bonheur d’évoluer dans une nature toujours changeante, végétation, sol, vent, température. Tes photos délicates mettent bien en avant combien le joueur doit rester humble au sein de cette nature.

Céline

Merci Pascal, oui très beau parcours entouré de montagnes, que l’on ne voit pas ici, car j’ai voulu garder une ambiance plus intimiste pour faire sentir peut-être aussi le calme et la quiétude du lieu.
J’aurais néanmoins bien voulu sentir le moelleux du gazon sous mes pieds, mais passage interdit pour moi ☺️. Les barrières végétales m’ont donc parfois servi de premiers plans. Et c’est d’ailleurs justement ce que je trouvais intéressant dans ce petit challenge …!
J’espère que tu vas bien.

pascal chambon

Ah là là là, ma chère Céline, on ne parle pas de gazon mais de fairway puis de green autour du drapeau.
Oui je vais bien… même si je n’ai pas le swing de Tiger Wood… 🙂

QUESSON

Je suis sous le charme… ces magnifiques photos me font te joindre un texte sur la forêt urbaine, un partage photos, expression écrite que je n’ose pas appeler poésie…Le charme de l’Etre.

Je prends racine au milieu des tours
Moi que l’on plante surtout dans les cours
Écoutez, souvent je crie au secours…
Oui! Certains se plaisent à me couper court.

Ah! Ces tours que l’on construit tous les jours
Montent vers le ciel nous privant du jour,
De la lumière, tels des abat-jours
Étouffant nos relations d’amour.

Semons, plantons, réunissons-nous autour
De ces valeurs que l’on retrouve toujours
Qui donnent un sens, ne soyons pas sourds
Si on se disait simplement bonjour !

Ces hautes tours, parfois jumelles
Pourraient être cette étincelle
Qui attiserait la chaleur humaine 
Pour VIVRE… Notre forêt serait alors si belle.

Plantons des arbres de tous les sens
Écoutons, touchons, soyons plein de bon sens
Chacun pourra sortir de son silence
Pour esquisser ensemble un pas de danse.

Formons cet arc en ciel de couleurs,
Tous différents mais partageant les valeurs
Qui nous libéreront de nos peurs,
Gravant sur notre tronc le mot: COEUR.

Antoine alias Quantinosse 

Merci pour ton regard partagé.

Céline

Que du bonheur de pouvoir te lire à nouveau Antoine. Merci beaucoup pour ce texte-poésie … très ré-aliste et ré-ussi!

QUESSON

Merci à toi de me donner l’occasion de partager mes écrits qui , je l’espère, seront lus et appréciés.

Céline

Je n’ai aucun doute que tu seras lu, mais j’accepte que les personnes ne laissent pas de commentaires.

9
0
Qu'en pensez-vous ?x